Le mot du président.
15 décembre 2020
Voeux 2020.jpeg

Un avenir plein de promesses ?

La recherche scientifique nous réserve peut-être quelques belles surprise…

Bonjour à toutes et à tous !

C’est dans un triste contexte de crise sanitaire, que nait soudain un intérêt marqué pour “la perte de l’odorat”… 

Un symptôme du covid-19 disent-ils…

Apparue comme un symptôme du covid-19, l’anosmie est sous le feu des projecteurs. 

 

Mais pour autant que je sache, aucun média télévisuel n’a véritablement traité du sujet, et encore moins de l’anosmie…

Pourtant nous étions tous, ou presque, abreuvés d’informations devenues indigestes, tant on n’y comprenait plus rien. Le tout au milieu de débats stériles car au conditionnel…

 

Si le mot “anosmie” est enfin cité comme il ne l’a jamais été, s’il est enfin, plus amplement connu de la population, l’anosmie en elle-même reste méconnue du grand public.

 

Les quelques médecins qui se sont exprimés sur ce sujet, manquent de mots et d’une connaissance approfondie de l’anosmie.

 

Fort heureusement, à l’échelle planétaire et sous la forme de consortiums de recherches, des chercheurs et acteurs de tous bords s’intéressent enfin à l’anosmie.

 

Médicalement, les “cas” répétés d’anosmies virales liées au covid-19 et le fait que cela en soit un symptôme, ne pouvait pas échapper à des recherches plus approfondies. 

C’est le cas aujourd’hui et des recherches sont engagées, entre autres sujets, sur les conséquences de l’anosmie.

 

La recherche sur d’éventuels traitements devrait pouvoir bénéficier de cet intérêt pour l’odorat.

 

2020 va bientôt se terminer, laissant place à une nouvelle année que je souhaite de tout coeur plus sereine !

 

Bon courage à tous !

 

Je vous souhaite bien amicalement le meilleur, 

Anosmiquement vôtre,

Bernard PERROUD.

😃